Animal de compagnie et Cancer

Le chien comme l’être humain peut être sujet à un cancer. Certains professionnels de santé estiment que pas moins de 30% des chiens développeront un cancer.

Le cancer est un développement de cellules dites malignes ou métastasées, c’est à dire qu’une fois apparues dans un endroit donné, elles vont se développer de façon anarchique dans une ou plusieurs autres régions du corps.

Certaines sont détectables lors d’une caresse ou d’une palpation. Une grosseur n’est pas systématiquement cancéreuse : il peut s’agir d’un simple kyste, ou d’une tumeur non cancéreuse.

Mais il est conseillé de consulter un vétérinaire au plus vite car comme pour l’homme, plus le cancer est détecté tôt, plus le diagnostic de guérison sera favorable. Il ne faut donc pas perdre de temps.

Les animaux âgés sont plus touchés que les jeunes.

Un cancer peut se développer dans de nombreuses régions du corps (os, testicules, mamelles, ganglions, cerveau, cavité buccale) et les premiers signes peuvent être bénins (mauvaise haleine, comportement apathique).

Nos compagnons subissent eux aussi les effets du tabagisme passif ou de l’exposition à l’amiante. Par symétrie avec l’homme, on peut s’interroger sur les effets à long terme des composants de la nourriture animale.

Les vétérinaires disposent aujourd’hui de moyens de diagnostiques performants (analyses sanguines, radiographie, biopsie).

Leurs résultats permettront de déterminer la nature des soins à entreprendre (intervention chirurgicale, chimiothérapie, radiothérapie).

Ces soins modernes et complexes sont cependant onéreux :

  • un traitement par chimiothérapie peut coûter plusieurs centaines d’euros par séance et se prolonger sur des périodes assez longues en fonction des cas (plusieurs mois).
  • un traitement d’1 mois par radiothérapie coûte autour de 2000€.

A cela il faut ajouter le coût des médicaments qui permettront à l’animal de palier aux effets secondaires du traitement anti-cancéreux car comme l’homme, l’animal subit des effets indésirables importants.

Malheureusement, ces traitements ne sont pas gage de guérison systématique et leur efficacité ne permet parfois qu’une prolongation de vie par rapport à un diagnostique initial funeste.

L’intérêt de souscrire une assurance santé pour son animal est alors évident.

Les possibilités sont nombreuses. En raison du coût et de la durée potentielle de tels traitements, une assurance proposant un plafond de garantie élevé semble pertinent. La question de la franchise appliquée annuellement ou à l’acte est également importante et changera sensiblement le montant global des remboursements de soins.

N’hésitez pas à nous interroger afin d’y voir clair entre les différentes mutuelles et conditions propres à chaque contrat.

Partagez :