Les ergots du chien, assurer un bon entretien

Les plus petits détails participent aussi à la santé de votre animal de compagnie. L’entretien de l’ergot de votre chien en est l’exemple. Assurez son entretien…

Ergots du chien

L’ergot est le 5ème doigt des membres antérieurs d’un chien. Il est muni d’une griffe et n’a pas de
contact avec le sol. Les chiens n’ont pas d’ergots sur les membres postérieurs, à l’exception de quelque races (bergers) qui peuvent même en compter 2.

L’ergot est considéré, de même que le coussinet carpien qui est fixé plus haut sur le membre, comme un héritage des ancêtres canins qui étaient plantigrades c’est dire qu’ils se déplaçaient en posant toute la plante du pied et le métatarse sur le sol.
Ils ont ensuite évolué jusqu’à devenir digitigrades, c’est à dire qu’ils marchent sur leurs doigts.

Les ergots des membres antérieurs et postérieurs sont fixés différemment : ce sont de véritables doigts sur les membres antérieurs c’est à dire qu’ils sont reliés à une articulation, alors que ceux des membres postérieurs sont « enfermés » dans des lambeaux de peau et sont inertes. Il existe cependant des exceptions (Aussies ou Berger Australien, chien norvégien de Macareux).

Selon les races, les standards imposent ou autorisent l’ablation des ergots. Cette pratique est cependant controversée. Si la question de l’esthétisme fait consensus, le risque d’arrachage qui justifierait l’opération est contesté et la souffrance potentiellement endurée par l’animal devient d’autant plus inacceptable.

Pour certains, il est tout indiqué de conserver les ergots antérieurs car ils seraient utiles au chien. D’une part ils auraient une fonction de préhension entre les pattes avant lorsque l’animal est allongé (os, baton, jouet), d’autre part ils permettraient d’équilibrer la course du chien en stabilisant l’articulation carpienne notamment dans les courbes rapides.

Quoiqu’il en soit, l’ergot nécessite un minimum d’attention et d’entretien. N’étant pas en contact avec le sol, la griffe n’est pas naturellement usée par la marche. Il convient donc de surveiller sa pousse chaque mois et le cas échéant de la couper pour éviter tout accident.

L’opération est la portée de tous en procédant prudemment et méthodiquement :

  • l’idéal est d’être à deux : tandis que l’un maintien le chien, l’autre peut se focaliser sur la griffe. En effet, il ne faut pas négliger le fait qu’un chien n’apprécie pas qu’on manipule ses pattes; il va donc remuer fortement ce qui constitue un risque au moment de couper.
  • il faut utiliser une pince adaptée. L’ergot a un diamètre conséquent et son épaisseur ne permet pas l’emploi d’instruments d’hygiène destiné à l’Homme.
  • il est impératif de ne pas couper trop court. La griffe renferme une partie irriguée qu’il ne faut pas sectionner au risque déclencher d’importants saignements.

Au besoin, votre vétérinaire peut se charger de ce soin très rapidement et en toute sécurité. Cette dépense d’entretien pourra être prise en charge par votre mutuelle chien – chat dans le cadre de la visite annuelle de santé remboursée par le forfait annuel Prévention, si vous avez souscrit une formule comprenant un tel forfait.

Partagez :