Identifiez la souffrance de votre chat

Il est très courant que les propriétaires de chat peinent à identifier si leur animal souffre ou pas. D’instinct, le chat va masquer sa douleur afin de ne pas se faire repérer par d’éventuels prédateurs. Ce comportement peut être salvateur lorsque le chat vit à l’état sauvage mais lorsqu’il est domestiqué, cela a tendance à mettre son propriétaire dans l’embarras. À l’inverse, et pour le comparer au deuxième animal de compagnie le plus courant, le chien va être beaucoup plus démonstratif lorsqu’il a mal, ce qui permet à son maître de réagir plus rapidement.

Identifiez la souffrance de votre chat

Chaque chat va avoir des réactions différentes face à la douleur. C’est la connaissance de votre animal qui va vous permettre d’identifier les comportements anormaux. On peut tout de même citer quelques comportements redondants qui peuvent vous donner des pistes. Il va vouloir se cacher, s’isoler, limiter ses déplacements et il sera également apathique. Il peut également miauler sans raison apparente ou ronronner alors que personne ne le caresse. Ou au contraire, devenir agressif si on le caresse sur la zone endolorie. En cas de douleurs abdominales, il peut être amené à se replier sur lui-même. Enfin, il va moins manger et moins boire ainsi que négliger sa toilette.

L’expression de votre animal est également un bon indicateur de son état de santé. Si son front est plissé, ses pupilles dilatées, ses paupières partiellement fermées, il vous faut enquêter pour comprendre la source de son problème. Cela n’est pas toujours évident à identifier car ces mêmes caractéristiques sont, dans d’autres cas, synonymes de bien-être et de détente. Une fois de plus, c’est la connaissance de votre compagnon à quatre pattes qui vous permettra de définir s’il souffre ou pas.

Les chats détiennent des caractéristiques physiologiques qui justifient le temps qu’ont mis les scientifiques avant d’être capables de soulager leur douleur. En effet, leur organisme peine à évacuer les substances présentes dans les analgésiques. Leur effet pouvant être toxique, ne donnez jamais de paracétamol ou d’aspirine à votre chat pour le soulager. Vous ne ferez qu’empirer son état. Pour autant, il est possible d’éviter à votre chat de souffrir, notamment suite à une opération. Quelques jours de traitement antidouleur lui permettront de se remettre beaucoup plus rapidement.

Vous l’aurez compris, c’est votre bienveillance naturelle de maître qui sera la clé pour identifier rapidement que votre chat rencontre des problèmes de santé. N’oubliez pas que des assurances spécifiques existent et prennent en charge tout ou partie des frais de santé de votre animal de compagnie. De nombreuses formules sont disponibles et peuvent s’adapter à vos besoins.

Sources :
http://wamiz.com/chats/guide/comment-savoir-si-le-chat-a-mal-1710.html
http://conseilsveterinaire.com/savoir-reconnaitre-la-douleur-chez-le-chat-vous-le-savez-vous/
http://www.photos-animaux.com/article,lecture,le-chat-et-la-douleur:9340.html

Partagez :