Mon chien, ma ville.

Les français aiment les animaux de compagnie. Selon une étude FACCO / TNS SOFRES menée en 2015, la France comptait près de 12,7 millions de chats, 7,3 millions de chiens, 34 millions de poissons, près de 6 millions d’oiseaux et 2,8 millions de petits mammifères.

Et cela n‘a rien d’étonnant si l’on considère le bien-être que procurent ces petits compagnons au quotidien. Bien sûr, il y a des contreparties notamment en milieu urbain où les animaux peuvent aussi être source de nuisance pour autrui.

Certaines villes ont pris conscience de la situation et ont mobilisé des moyens pour faciliter la vie de amis canins tout en respectant les droits des riverains.

Le magazine 30 millions d’amis a établi un classement des 20 villes de France qui offrent le meilleur cadre de vie au propriétaires de chiens. Les critères de notation allaient des infrastructures de la ville, à l’accessibilité générale, en passant par les dispositifs en terme de propreté et les aides à l’intégration.

C’est la ville de Montpellier qui est sortie lauréate de ce classement.

Il faut dire qu’avec l’installation de 300 « toutounet » (spot de distribution de sacs à déjections gratuits), la municipalité s’est donnée les moyens de préserver les trottoirs et les chaussures des usagers!
En revanche, il en coûtera 450€ d’amende au propriétaire récidiviste d’un chien pris en flagrant délit d’abandon de déjections sur les trottoirs. Il y a une logique à la chose.

En terme mobilité, c’est le libre accès et la gratuité des transports publics pour les animaux tenus en laisse et muselés, qui a été instauré.

Enfin, un service de médiation a été mis en place afin de trouver des issues amiables aux conflits de voisinages engendrés par exemple par un chien un peu trop aboyeur. Ce service rappelle notamment aux maîtres les devoirs et les usages à respecter pour entretenir de bonne relation avec son voisinage.

A l’image de la direction prise par la commune de Montpellier, la détention d’un animal de compagnie ne peut s’envisager sereinement qu’en ayant conscience des droits et des obligations que cela implique.

C’est une responsabilité à tous les niveaux qui impose que tout maître donne à son chien :

  • une éducation saine qui lui donnera les repères dont il a besoin pour se situer et vivre parmi les hommes.
  • un entretien régulier et les soins nécessaires à une hygiène de vie qui lui assureront vitalité et longévité. Vaccination, nourriture adaptée (en qualité et en quantité), suivi vétérinaire contribuent à la santé de l’animal. Qui plus est, ces dépenses peuvent être prises en charge par une mutuelle pour chien.
  • l’affection et l’attention que, lui, porte de façon immodérée et inconditionnelle à son maître.

 

Partagez :