Typologie du perroquet

Le perroquet est un animal très attachant et plein de vie. Il est très sociable, il peut parler et il adore interagir avec les humains. Cependant, c’est un animal qui est bien loin d’un chat ou d’un chien. Il demande beaucoup plus d’attention, bien que domestiqué il reste un animal sauvage et il représente une grande responsabilité car il peut vivre entre 40 et 70 ans.

Typologie du perroquet

Les contraintes que représente l’acquisition d’un perroquet sont vastes. Tout d’abord, c’est un animal bruyant. Dans la nature, ils communiquent entre eux et se regroupent en bande en s’appelant. C’est un comportement naturel lié à son état d’animal sauvage, comme son goût pour la destruction intempestive et le machouillage de tout objet étant à sa portée. Il est également connu pour avoir quelques problèmes avec la propreté. Il lance sa nourriture et se soulage partout. Il ne comprend pas la punition, il n’arrive à apprendre que par un système d’apprentissage positif composé de récompenses. S’il a fait une bêtise, le punir est absolument inutile. Enfin, c’est un animal qui peut mordre. Le perroquet vivant en liberté mord rarement mais cela peut arriver sur un sujet qui est domestiqué.

À côté de tous ces points négatifs assez refroidissant, le perroquet peut s’avérer un compagnon de vie exceptionnel. Il est doté d’une grande intelligence. A titre d’exemple, un Gris du Gabon a les capacités intellectuelles d’un enfant de 6 ans. C’est un excellent imitateur et il est capable d’apprendre une multitude de mots ou de phrases qu’il saura utiliser au moment opportun. Il sait d’ailleurs aussi reproduire les bruits de vie courante comme la sonnerie du téléphone, la porte qui grince ou encore les bruits des autres animaux de la maison. Ils aiment également faire des « blagues » et s’intégrer à la famille.

Les perroquets sont émotionnellement et physiquement hypersensibles. Une mauvaise manipulation peut les rendre agressifs et les faire mordre. Le stress engendré par ce genre d’épisode peut aussi considérablement affecter leur santé physique. Ils sont très sensibles aux émotions humaines, la communication se faisant autant à l’oral que par les gestes. Il ne faut jamais perdre de vue qu’il reste un animal sauvage. Vous pourrez l’apprivoiser mais jamais le dresser véritablement. Il possède son propre libre arbitre et s’il ne souhaite pas faire quelque chose, il ne le fera pas.
Sources :
http://magazineforumperroquet.com/wp/?p=22
http://www.perroquet-perroquets.com/perroquet-animal-compagnie.php
https://beautemondeanimal.wordpress.com/2013/11/26/le-perroquet-animal-sauvage-de-compagnie/

 

Partagez :